Josée Masson, fondatrice de l’organisme Deuil-Jeunesse l’explique, pour les jeunes, en toute simplicité dans son livre : Mort mais pas dans mon cœur à la page 24.

« Le deuil c’est tout ce qu’on vit quand une personne qu’on aime meurt. C’est ce qui se vit dans la tête, dans le cœur et dans le corps. C’est aussi ce qui se vit maintenant à la maison et dans le regard de l’autre. Elles peuvent parfois te surprendre, ces émotions que tu vas vivre, car un deuil, ce n’est jamais facile, ça fait toujours mal. Même si aujourd’hui, tu trouves que c’est très gros, il te sera possible de te sentir bien à nouveau. Ce que tu vis va se transformer au fil des jours, des mois et des années. C’est ce que ressentent toutes les personnes qui vivent la mort de quelqu’un qu’elles aiment beaucoup, qu’elles soient jeunes, comme toi, ou adultes. »

C’est une question que j’entends beaucoup. On se demande pourquoi on pleure plus ou on pleure moins que notre amie, qui a, elle aussi perdu son conjoint? Chacun à sa façon de vivre cet événement tragique, car chaque deuil est unique, tout comme chaque relation et chaque être humain, mais la souffrance, elle, est commune à tous ceux qui vivent un deuil. C’est normal d’avoir l’impression d’être dans des montagnes russes avec des hauts et des bas et de se demander si un jour nous irons mieux. Difficulté à se concentrer, oublier ses clés, ses rendez-vous, ne pas avoir envie de se lever le matin ou ne pas avoir faim, sont entre autres, des symptômes normaux de deuil. Il peut également y a voir des symptômes physiques. Pour vous sécuriser il est important de voir votre médecin.
Il n’y a malheureusement pas de recettes miracles. Mais se donner le droit de vivre sa peine, sa colère, sa tristesse, va permettre un espace dans son cœur pour avoir des petits moments de répits qui vont augmenter tout doucement dans le parcours de votre deuil. C’est une relation que vous avez perdu et partager se qu’on vit avec quelqu’un de confiance fait du bien. C’est à votre tour d’avoir besoin de soutien et de recevoir de l’empathie et de l’affection. C’est se donner le droit de prendre soin de soi!

Pour plus d’informations vous pouvez me contacter sans frais:
Carole Singher, directrice générale
450 687 8311

lumivieFAQ